Thérapies : La Gemmothérapie

La Gemmothérapie

 Qu’est-ce que la Gemmothérapie ?

La gemmothérapie permet d’utiliser le pouvoir régénératif et les vertus médicinales de la partie la plus vivante des plantes – à savoir les bourgeons, la pointe des pousses et les rejets.

Gemmo est un terme latin qui ne signifie rien d’autre que bourgeon. Les remèdes sont exclusivement préparés à l’aide des jeunes bourgeons des plantes – tissu présent dans l’accroissement et donc riche en facteurs de croissance végétaux. A ce stade précoce, une plante dispose d’une vitalité maximale.

Le Dr Henry Pol qui a découvert la gemmothérapie cherchait à utiliser cette vitalité pour l’homme. Cette thérapeutique en provenance de Belgique est connue depuis de nombreuses années déjà en France et en Suisse. Depuis son introduction dans la pharmacopée européenne, elle s’établit maintenant dans d’autres parties de l’Europe.

Comment agit la Gemmothérapie ?

Les recherches des fondateurs de cette thérapie et l’expérience en médecine naturelle permettent d’affirmer qu’un remède gemmothérapique possède une action purifiante, drainante et régulatrice.

Les remèdes stimulent la formation d’un certain type de cellules (les macrophages) qui en fin de compte accélèrent le drainage ou l’élimination. C’est ainsi que le “cimetière des bactéries“ de l’organisme est rapidement évacué et que d’autres “obstructions“ dans le tissu fondamental sont évitées.

Un traitement peut donc être très bénéfique après une infection ou un traitement aux antibiotiques. Dans de nombreux troubles dits de fonctions comme en cas de problèmes liés aux menstruations et à la ménopause, les troubles du sommeil, les brûlures d’estomac mais aussi les allergies ou le rhume des foins, la gemmothérapie peut rééquilibrer l’harmonie du corps.

Quand peut-on utiliser des remèdes Gemmothérapiques ?

Les remèdes gemmothérapiques peuvent être utilisés pour diverses affections chroniques et aiguës aussi bien en traitement spécifique dans le cadre d’une médecine douce qu’en traitement d’accompagnement, en complément d’un traitement homéopathique, spagyrique ou classique. Administrés en parallèle, les remèdes gemmothérapiques complètent l’action des autres médicaments et accélèrent la guérison.

 

 

Vive la fitness : Étirements complet contre la sciatique et les douleurs dorsales

Exercices et étirements complet contre la sciatalgie et les douleurs au bas du dos. Étirements après sport, avant sport, matin, pour le dos, assouplissement.

Thérapies : Les Elixirs floraux

Les Elixirs floraux

Un élixir floral est une eau dans laquelle on aurait transféré le « taux vibratoire » spécifique d’une fleur. En prenant un élixir, un individu pourrait modifier son propre taux vibratoire, ce qui aurait une influence bénéfique sur ses émotions, son attitude, ses traits de caractère et indirectement sur sa santé et son bien-être.

Nous voilà dans le domaine de la médecine énergétique pure. Peu d’études scientifiques ont porté sur les élixirs floraux, que ce soit pour identifier leurs composés, préciser leurs effets ou déterminer leurs mécanismes d’action. Toutefois, des scientifiques étudient des hypothèses qui visent à mieux comprendre les approches énergétiques. À titre d’exemple, des chercheurs de l’Université Princeton font valoir que les effets attribués à des approches comme les élixirs floraux, le toucher thérapeutique, la guérison à distance, la thérapie par la prière et même l’acupuncture et l’homéopathie pourraient s’expliquer par des mécanismes « non locaux » qui seraient influencés par les intentions conscientes et inconscientes du sujet.

Les essences florales du Dr Bach

Le Dr Edward Bach (1886-1936) est considéré comme le créateur des élixirs floraux. Après avoir été bactériologiste, homéopathe et médecin, il a abandonné sa pratique au début des années 1930. Il était alors en quête d’une médecine naturelle, capable de soulager à la fois les maux physiques et spirituels de l’être humain, sans effet secondaire.

Il était impensable de prélever chacune de ces gouttes. Il a donc décidé de cueillir les fleurs, de les déposer en plein soleil dans des bols d’eau. Après 3 h à 4 h de macération ou dès que les fleurs se flétrissaient, il les retirait à l’aide de brins d’herbes sans toucher au liquide. Il ajoutait à cette eau un volume égal d’alcool (cognac Bio) pour la conservation. Il a ainsi créé ses 38 remèdes floraux de base, fabriqués encore aujourd’hui selon le même procédé.

On trouve sur le marché de nombreuses marques d’élixirs floraux, dont les essences de Bach originales, commercialisées sous la marque Odinelixir SA, dans le canton du valais en Suisse. Pour savoir quel élixir choisir, plusieurs livres et sites Web donnent des conseils d’utilisation. Ils sont basés, soit sur l’affection qu’on souhaite traiter soit sur les propriétés des différents élixirs. Le Rescue, conçu originalement par le Dr Bach, aussi appelé Remède d’urgence, est l’un des élixirs les plus connus. Il comprend 5 essences florales sous forme liquide ou en crème. On l’utilise en cas de stress intense, de choc ou de blessure.

Thérapies : L’Homéopathie

L’Homéopathie

Selon la définition officielle : « l’homéopathie est une substance médicamenteuse capable de déterminer des troubles pathologiques dans un organisme en bonne santé, qui peut guérir des troubles analogues dans un organisme malade ».

Etymologiquement, l’homéopathie ou homœpathie vient du grec (hómoios) qui signifie « similaire » et (pathos) qui signifie « souffrance », s’opposant ainsi à l’allopathie qui, associant « souffrance » à (alos), « autre », s’appuie sur le « principe des contraires ».

Par extension sémantique, l’adjectif « homéopathique » est utilisé dans le langage courant pour désigner une dose minime d’un produit, alors que l’origine étymologique du mot « homéopathie » tient bien dans la similitude. À ce faux sens, on peut ajouter un contresens fréquent concernant la phytothérapie dont le mode de fonctionnement est une méthode de soin allopathique, bien que rarement perçue comme telle.

 

Les Principes de l’homéopathie, la loi de similitude

La loi dite de « similitude » constitue la base de l’homéopathie : pour guérir une infection, on choisit le remède parmi ceux qui auraient provoqué les mêmes symptômes chez un individu sain.

Par exemple, lorsqu’un patient a un accès de température, on utilise le remède Belladonna. De la même façon, la belladone prise à dose toxique donne de la fièvre.

Cette loi, découverte par Hippocrate durant l’antiquité et vérifiée par Hahnemann à la fin du XVIIIe siècle, aboutit au simillimum qui est au centre de la consultation homéopathique. Ce dernier tient en trois postulats :

  • Toute substance prise par un individu sain produit un ensemble de symptômes caractéristiques de cette substance, symptômes qui diffèrent selon l’état et la constitution de l’individu en question.
  • Tout individu malade présente un ensemble de symptômes caractéristiques de son mode de réaction face à la maladie. Par exemple, lors d’une grippe, chaque individu développe différemment une réaction avec une température plus ou moins élevée et des courbatures plus ou moins intenses.
  • La substance qui à faible dose, permet la guérison, est appelée simillimum : elle provoque chez l’individu sain les mêmes symptômes que chez l’individu malade.

 

Une prise en compte global du patient

Contrairement à la médecine classique allopathique qui fragmente l’acte médical en multiples spécialités associées aux fonctions vitales de l’organisme, l’homéopathie s’intéresse au patient en tant que personne dans son ensemble.

C’est ce qui explique la spécificité de la consultation homéopathique : au-delà des symptômes qui poussent le patient à consulter, l’homéopathe explore dans son interrogatoire la maladie et ses modalités d’apparition, mais aussi le contexte psychologique, le mode de vie et même l’histoire du patient. C’est tout autant des détails qui peuvent paraître anecdotique que des symptômes apparemment plus importants qui permettront ensuite à l’homéopathe de déterminer le remède le plus adéquat, clé de l’efficacité du traitement.

Thérapies : La Naturopathie

La Naturopathie

Le Naturopathe est d’abord un Vitaliste, appelé également Hygiéniste, qui est une ancienne tradition thérapeutique et préventive, décrite par Hippocrate. Cette méthode observe l’homme dans sa globalité et dans son environnement.

Le vitalisme est sous tendu par le principe de la Force Vitale, inspiré de Galien et Hippocrate, qui anime l’Etre humain, dynamise ses fonctions organiques et psychiques. Ce concept inclut la nécessité d’avoir des liquides circulants non viciés pour le transfert de cette énergie.

Un autre principe soutient le concept Naturopathique : le Causalisme qui pense que derrière chaque manifestation du corps, il y a une cause qui en est l’origine / Il faut la rechercher afin de la traiter.

Le vitalisme englobe ainsi un ensemble de techniques et de pratiques dont le but est de redonner à l’individu sa force vitale. Le Naturopathe est le ”Spécialiste de la santé” utilisant les éléments de la nature comme générateurs de la bonne santé et de la vitalité.

Le vitalisme étudie, respecte, accompagne et favorise l’énergie vitale (force vitale) d’auto guérison responsable de l’Homéostasie ou régulation du corps.

Ainsi au premier plan, la nutrition et la diététique devront être bien comprises, non pas en tant que régime, mais en tant que fondement essentiel de l’entretien de notre énergie vitale qui lutte contre la maladie.

Il faudra aussi retrouver son équilibre vital par l’élimination des toxines et la stimulation des fonctions émonctorielles en respectant les 3 grandes règles de base :

  • Désintoxication
  • Revitalisation
  • Stabilisation

En résumé, chacune des cellules de notre corps est animée par une énergie intelligente et formatrice nommée « force vitale ». La santé, tout comme la maladie, ne sont pas considérées comme des éléments extérieurs qui nous « tombent dessus », mais comme la conséquence de notre niveau de vitalité intérieure.

Pour préserver ou retrouver sa santé, il est nécessaire de soutenir et d’entretenir sa vitalité, cette énergie de vie qui vibre en chacun de nous. Cela passe en priorité par une alimentation adéquate en substances nutritives.

Lorsque des agressions trop nombreuse ou trop fortes agissent sur le corps pendant une longue période, elles peuvent freiner, voire bloquer les capacités de régulation ainsi que les forces de guérison. Le travail en vitalisme permet alors de soutenir et de stimuler les propres forces de régulation du corps.

Le vitalisme enseigne et applique les lois biologiques au service de la qualité de vie des individus. C’est la synthèse des méthodes naturelles de santé propre à conserver, entretenir et développer son capital santé.

Le naturopathe favorise l’énergie vitale d’auto guérison, recherche et détecte les informations perturbatrices sur l’organisme et s’applique donc à chercher et à trouver, avec la personne, la cause des troubles qui engendrent la maladie pour enfin les corriger.

 

Bilan de santé

Le bilan naturopathique est effectué par une anamnèse avec le patient ainsi qu’à l’aide de l’iridologie, de la prise des pouls, du bilan en bioénergétique, des examens issus des appareils de biorésonance, d’examens biologiques, de l’observation de la langue, de la palpation du corps, de la recherche des dermalgies réflexes, de l’observation des phanères et des cheveux …

L’étude de la personne comprendra l’observation de sa morphologie: sexe, âge, taille, poids, origines, vitalité, odeurs, aspects des téguments, tenue, mobilité, observation de la respiration …

L’anamnèse est composée d’informations comprenant l’état émotionnel de la personne, son environnement social, ses antécédents familiaux et médicaux. Elle prend en compte la manière de s’alimenter et l’hygiène de vie de l’individu :

  • L’historique et les antécédents familiaux et personnels
  • L’environnement personnel, familial, professionnel, social
  • Le mode de vie, y compris les activités sportives, récréatives, le sommeil, le repos, la détente
  • Le déroulement de la grossesse et de la naissance
  • Les maladies d’enfance, d’adulte
  • Les traitements antérieurs, y compris les vaccinations, les traitements dentaires ou orthodontiques
  • Les traitements actuels, y compris les thérapeutiques naturelles entreprises et/ou suivis
  • Les traitements médicamenteux
  • Les opérations, les cicatrices, les investigations endoscopiques
  • Les accidents et traumatismes
  • Les comportements alimentaires de la naissance, en passant par l’enfance et à l’âge adulte: aversions et préférences
  • Les addictions: tabac, alcool, drogues, excitants, etc.

L’objectif est l’évaluation du capital santé au niveau constitutionnel, héréditaire, tempéramental, diathésique mais aussi l’évaluation de la qualité de l’hygiène de vie de la personne.

Tous ces éléments vont donner des indications sur le potentiel énergétique, les prédispositions morbides, les ressources énergétiques afin d’initier une thérapeutique de redressement du terrain en rapport avec la causalité de la problématique exposée par le ou la cliente. Le travail thérapeutique et les corrections de terrain envisagées permettent de renforcer l’énergie vitale afin d’assurer longévité et santé.

Les explications du thérapeute à son client, permettent à celui-ci de devenir lui-même acteur de sa santé et éducateur à son tour de sa famille et de ses proches (familles, amis, voisins, collègues, etc.).

 

Travail thérapeutique en Naturopathie

On cherchera l’origine, la cause des symptômes qui provoquent la maladie.

Le travail thérapeutique passe par un enseignement à but préventif sous forme de conseils et de réforme de vie, de soutien et d’encouragement du processus d’auto guérison.

Il faudra prendre en compte la qualité de l’alimentation, la sédentarité, les pollutions environnementales qui vont aboutir :

  • A des surcharges toxémiques menant aux grandes perturbations :

déséquilibre acido-basique localisé, fruit de la sécheresse qui va déséquilibrer l’écosystème intestinal et le précieux équilibre de la flore intestinale

  • Excès de radicaux libres, fruit de l’oxydation excessive, générateur de déchets
  • Blocage des émonctoires : encrassement et toxines non éliminées
  • A des carences ou une incapacité du corps à utiliser ou à fixer les oligo-éléments, minéraux, vitamines et enzymes
  • A des phénomènes allergiques en tous genres au passage du stade aigu à la chronicité
  • A l’énervation ou épuisement nerveux, ce qui procure une baisse de la vitalité
  • A l’apparition des maladies auto-immunes et des cancers
  • Aux désordres psychiques et émotionnels

Les cures hygiéniques (anti-acides, anti-radicalaires) et de désintoxication (drainage des métaux lourds, des iatrogénies, des toxicomanies) ainsi que la revitalisation porteront sur :

  • L’alimentation saine, les diètes, jeunes, cures
  • Les drainages émonctoriels
  • L’eau et la balnéothérapie
  • Les cataplasmes et les enveloppements
  • L’utilisation de la chaleur et du froid
  • Les techniques de dérivation
  • L’aide d’oligo-éléments, minéraux, vitamines, enzymes, probiotiques et adaptogène sous la forme naturelle que sont les compléments alimentaires et la nutraceutique.
  • Les exercices physiques et respiratoires / bienfait de l’air
  • Les pratiques manuelles et réflexes (réflexothérapie)
  • Le repos et le respect des rythmes biologiques
  • La relaxation et la méditation
  • Héliothérapie et luminothérapie
  • La chromothérapie
  • Hygiène mentale et intellectuelle à travers la pensée positive
  • L’utilisation des élixirs issus des 3 règnes
  • La géobiologie
  • La lithothérapie

 

Méthodes complémentaires 

  • Réinformation cellulaire par le biais des fréquences hertziennes (bio résonance) et des champs magnétiques pulsés
  • Utilisation de l’aromathérapie (huiles essentielles)
  • Utilisation de la gemmothérapie (bourgeons de plantes)
  • Utilisation de la phytothérapie (teintures mères de plantes)
  • Utilisation des sels biochimiques
  • Utilisation de substances homéopathiques issues des 3 règnes, des biothérapiques et des isothérapiques / l’Homéopathie étant considérée comme une méthode énergétique.

Le but est le retour à la santé : état de bien-être physique, physiologique, émotionnel et mental avec le corps libéré de sa souffrance.

 

Limite de la méthode

La méthode ne prétend pas traiter des pathologies lourdes telles que par exemples : cancers, maladies auto-immunes ou dégénératives, mais elle permet de soutenir la personne dans son traitement médical, d’en atténuer les effets secondaires et de libérer les émonctoires pour une meilleure élimination des toxines.

La naturopathie est également complémentaire à d’autres thérapies complémentaires et/ou alternatives, médicales, scolaires. La compréhension et la collaboration interdisciplinaire sont souhaitées afin d’avoir une optimisation des résultats.

Elle est une méthode éducative à la santé, pour tous les âges et toutes les personnes.

L’accord de la personne quant aux modifications qu’elle doit entreprendre dans son hygiène de vie, son alimentation, ses activités personnelles et familiales, professionnelles et sociales est essentiel dans le choix des différents moyens thérapeutiques du vitalisme.

Le thérapeute en vitalisme doit lui-même avoir intégré sa thérapie dans sa personnalité et être lui-même un reflet de ce qu’il dit et enseigne.

Thérapies : Le Reiki

Le Reiki

Reiki est un mot japonais. Rei signifie « esprit transcendantal », Ki (Chi) veut dire « énergie », énergie vitale.

Au premier stade, le professeur de Reiki ouvre les canaux de l’étudiant, pour que le Reiki puisse circuler librement du septième chakra, à travers le cœur, jusqu’aux mains, Dès l’initiation du premier degré, la personne pourra établir le contact avec la force vitale universelle ou énergie vitale, par l’imposition des mains sur soi ou sur autrui. Un esprit positif et l’intention sont des facteurs déterminants.

A travers les initiations, les vibrations du corps, de l’esprit et de l’âme sont portées à une fréquence plus élevée. La libre circulation de Reiki est ainsi favorisée.

Cette technique dissous les blocages, ce qui développe de nombreuses qualités, parmi lesquelles :

  • Confiance en soi et l’amour propre ;
  • Regain d’énergie et de force intérieure ;
  • Purification du système énergétique ;
  • Intuition, inspiration, vision ;
  • Développement spirituel ;
  • Activation du pouvoir de guérison ;
  • Tolérance, gaieté, humour, amour et compréhension ;
  • Rayonnement positif et résonance ;
  • Créativité, maître de soi.

Thérapies : Les Techniques de Massage

Les Techniques de Massage

Le Massage Général Thérapeutique

Ce travail en profondeur sur la musculature permet :

  • D’éliminer la fatigue physique ;
  • D’activer la circulation sanguine en augmentant son débit dans les veines ;
  • De favoriser une régénération des tissus en empêchant toutes contractures musculaire ;
  • D’entretenir le corps et prévenir certaines fatigues journalières.

Le Massage de Décontraction du Dos Thérapeutique

Par ces mouvements précis et appropriés d’une certaine lenteur, ce massage :

  • Active le système parasympathique et sympathique ;
  • Libère les tensions aux niveaux musculaire, nerveux et respiratoire ;
  • Aide à libérer la fatigue physique et psychique accumulée pendant la journée, les mois et les années.

Le Massage Neuro-Musculaire Thérapeutique

Le massage Neuro-Musculaire est une aide précieuse aux sportifs, car il contribue à :

  • L’évacuation des toxines apportées par l’effort, qu’il soit continu ou sur de longues heures ;
  • L’élimination des crampes et à la récupération de l’état physique normal ;
  • L’amélioration des aptitudes du sportif et à l’augmentation de la résistance du corps.

Ce massage touche chaque muscle, ce qui permet d’évacuer des toxines rapidement.

Le Massage sportif

Le Massage sportif est une technique manuelle qui va préparer la musculature d’un athlète juste avant l’effort ou permettre de réduire son temps de récupération et ses risques de blessures.

La Réflexologie

Cette technique manuelle via les pieds ou les mains, par des points réflexes de massage, va chercher dans le corps, les tensions et tout ce qui peut se présenter durant un problème physique, psychologique ou tout simplement un mal être général.

C’est une aide préventive précieuse, Elle permet de déceler rapidement un éventuel embarras, qui n’est pas forcément extériorisé. Pour tous ceux qui n’aiment pas se faire masser, la réflexologie permet de recevoir un soin thérapeutique.

Thérapies : L’Oligothérapie

L’Oligothérapie

L’oligothérapie (du grec : oligo – peu/petit) est une méthode développée au début des années 40.

Elle consiste à administrer certains oligo-éléments à un organisme, afin de provoquer des réactions bénéfiques lorsque le métabolisme ne fonctionne pas normalement. Les oligo-éléments sont des éléments chimiques présents en très faible quantité dans l’organisme. On peut par exemple, citer le cuivre le manganèse ou le zinc.

Contrairement à la médecine allopathique, l’oligothérapie n’introduit pas dans l’organisme les oligo-éléments qui manquent. Au contraire, elle administre d’autres oligo-éléments bien précis, qui permettront au corps de mieux assimiler les oligo-éléments qui lui manquent.

On différencie l’oligothérapie classique, où chaque oligo-élément est attribué seul, et l’oligothérapie globale, où l’on attribue plusieurs oligo-éléments qui agissent en synergie.

Une thérapie phare utilisée dans l’oligothérapie est le concept des diathèses de Ménétrier.

Thérapies : La Spagyrie

La Spagyrie

La spagyrie est une médecine holistique naturelle très ancienne. Ce mode particulier de fabrication de produits médicinaux remonte aux années précédant la naissance du Christ. Dans la spagyrie (du grec : spao = séparer, ageiro = réunir), les substances actives extraites des plantes sont d’abord séparées, traitées puis à nouveau réunies.

Au Moyen-Age, les termes d’alchimie et de spagyrie étaient encore souvent utilisés dans un sens équivalent.

Le célèbre médecin Paracelse (1493-1541) a été un des premiers à décrire la spagyrie comme une forme d’alchimie, utilisée pour fabriquer des produits médicinaux. Ce fut ensuite le tour du médecin homéopathe Carl Friedrich Zimpel, qui 200 ans plus tard, a établis les fondement de la spagyrie actuelle grâce à ses études et ses expériences.

Thérapies : L’Aromathérapie

L’Aromathérapie

L’aromathérapie est le traitement des maladies et désordres organiques par les arômes ou huiles essentielles aromatiques. C’est une branche de la phytothérapie. Seules les plantes dites aromatiques permettent de produire, par magie de la distillation ou par expression, des huiles essentielles avec des rendements parfois faibles qui influenceront toujours le prix. La distillation est une opération délicate qui a été conduite artisanalement, à basse température et à basse pression avec de l’eau pure et avec tous les soins nécessaires à l’opération.

On appelle « huile essentielle », le résultat de la distillation ou de l’expression de la plante aromatique.

Les huiles essentielles ou essences aromatiques végétales sont les substances odorantes, volatiles et de consistance huileuse, contenues dans les plantes (aromatiques) sans être des huiles grasses, telles que celles que nous utilisons dans l’alimentation. Elles sont plus ou mois fluides, parfois résinoïdes, souvent colorées (du jaune pâle au rouge foncé, brun en passant par le vert émeraude et le bleu). Ce sont des complexes de molécules pouvant regrouper plus de 200 composants, dont les propriétés sont multiples.

Ces molécules sont nées de l’alchimie de la vie se produisant sous l’action du soleil, de la plante et son environnement. Il s’agit d’une véritable énergie matérialisée, susceptible de nous être restituée par un emploi judicieux.

Les huiles essentielles provenant de plantes sauvages ou de l’agriculture biologique apportent un « plus » énergétiquement non négligeable et seront préférées à celles dont la provenance est inconnue ou douteuse. Il est facile de comprendre qu’une plante ayant subi des apports d’engrais chimiques et de pesticides divers est intoxiquée, donc malade. Son énergie et son action en seront diminuées.

Apprenez à utiliser à bon escient les huiles essentielles et procurez-vous des produits au-dessus de tout soupçons auprès de fournisseurs sérieux. Vous constaterez les bienfaits que nous apportent les trésors de la nature. Vous saurez ainsi favoriser l’action du système de guérison propre à l’organisme. Les huiles essentielles sont utiles à toutes et tous. Il y aura toujours bénéfice à les ajouter à son traitement.

Ne pas utiliser les huiles essentielles chez la femme enceinte ou allaitantes, ainsi que les enfants en dessous de 6 ans.